016 – Loi de Goodhart (Living in France, I: The Face in the Museum)

« These desperate situations seem to contradict the material improvements that typify many histories of the period. »

En une phrase, Robb résume Karl Polanyi’s The Great Transformation: The Political and Economic Origins of Our Time: tout le monde s’est enrichi selon toutes les mesures – ce qui a été perdu est simplement immensurable.

Non j’ai pas lu le livre, j’ai juste lu l’analyse / résumé par Samzdat: The Meridian of Her Greatness. Me jetez pas de pierre, je fais du blogcore.

Cette thèse est aussi… battue en brèche par Discovery of France. Oui, il y a une perte de culture et de communauté. Mais les « sens et spiritualité perdus » selon les meilleurs critiques de la modernité, sont en partie un mirage. Sortir de l’infirmité et des vies passées à attendre la mort, c’est aussi un gain invisible.

Évidemment, c’est un autre genre de malheur que d’être le dernier « moche » quand tout le monde est devenu beau – et se montre à la télé et dans les magazines.

Fond musical pour l’écriture de ce billet: Roll, Northumbria – the Dreadnoughts

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :